Quel avenir pour le service public postal ?

Quel avenir pour le service public postal ?

Dans le cadre de mon mandat d’élue régionale, je siégeais pour la première fois à la Commission Départementale de Présence Postale Territoriale du Lot réunie ce mercredi 06 juillet à Labastide-Murat.

Sans grande surprise et dans la droite ligne des injonctions austéritaires dictées par l’Union Européenne et de leur traduction hexagonale :

RGPP Réforme générale des Politiques Publiques, MAP Modernisation de l’Action Publique, la logique qui prévaut à la Poste est la rentabilité du réseau au mépris du service rendu à la population.

Les conséquences sont limpides, une présence territoriale de la Poste fortement réduite et des horaires massivement diminués.

Les bureaux de Poste de plein exercice deviennent des agences postales communales, intercommunales ou pire encore des relais poste commerçant.

Le dispositif facteur-guichetier vient parfaire cette orientation libérale avec pour seul objectif des gains de productivité au mépris des salariés et du service public postal.

J’ai donc pu exprimer mon opposition et ma défiance à l’occasion de cette rencontre,  car non, la loi du marché et la recherche du profit immédiat ne doit pas être la règle.

La Poste doit retrouver son rôle et participer à l’aménagement du territoire, au développement économique et social des départements, notamment les plus ruraux, pour la préservation durable d’activités de service public de proximité.

Marie Piqué

Vice-Présidente Région Occitanie

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *