Marche mondiale contre Monsanto

Marche mondiale contre Monsanto

Les élu-es Nouveau Monde en Commun s’associent à la marche mondiale contre Monsanto qui se déroulera le samedi 21 mai 2016.
Le jeudi 19 mai 2016 aurait dû être marqué d’une pierre blanche : celle du Non de l’Europe au renouvellement de la licence du glyphosate, perturbateur endocrinien, présent dans le Round Up. Si la France s’oppose à ce pesticide, ce n’est pas le cas de nombreux pays. C’est pourquoi le samedi 21 mai, se déroulera une marche mondiale contre les multinationales productrices de pesticides et de semences OGM, dont Monsanto est le porte-drapeau.
Monsanto, Dow Chemical, Syngenta, Bayer, BASF, DuPont, Limagrain… Autant de multinationales, qui sous couvert de recherche et d’innovation, d’aide aux pays en voie de développement, oeuvrent pour une agriculture intensive, imposent des OGM aux agriculteurs, détruisent la biodiversité. Mais les OGM n’avantagent que les semenciers eux-mêmes, le phytosanitaire, et l’Agrobusiness.
La France, premier consommateur européen de pesticides, doit s’extraire de ces carcans chimiques. Les hésitations actuelles de l’Europe ne lèvent pas le doute sur le glyphosate, classé « cancérogène probable chez l’homme » par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ). C’est en ce moment que le projet de loi sur la reconquête de la biodiversité se décide au Sénat. Malgré les promesses de la Ministre de l’Ecologie, l’interdiction des Variétés rendues tolérantes aux pesticides n’a pas été abordée.

Notre région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées porte dans son ADN la lutte contre les OGM, et la privatisation du vivant. C’est sur notre terre qu’est né le mouvement des Faucheurs Volontaires. Aujourd’hui La France est le seul pays européen à interdire la culture du maïs MON810 de Monsanto.
Les enjeux écologiques, sociaux, de santé publique, exigent la mise en place d’une agriculture saine. Nouveau Monde en Commun agit pour soutenir les agriculteurs qui ne cultivent pas d’OGM, et ne nourrissent pas leurs animaux avec des produits transgéniques. Les aides pour la politiques agricole doivent être conditionnées à ces engagements sans OGM. Nouveau Monde en Commun se bat pour accompagner les agriculteurs vers une agriculture plus écologique, qui offre des salaires et des revenus agricoles décents, des conditions de travail respectueuses des hommes et de l’environnement.

Communiqué de presse du groupe Nouveau Monde en Commun

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *