Jean-Christophe Sellin

Jean-Christophe Sellin ( PG) est membre des Commissions Finances, International, Europe, Coopération au Développement, Evaluation et Prospective, et Culture, Communication, Patrimoine et Langues catalane et occitane.

Révolté très jeune contre les injustices, Jean-Christophe Sellin est un lycéen solidaire de la révolution sandiniste au Nicaragua (1979) et du mouvement démocratique et syndical Solidarnosc en Pologne (1980).

Militant à la 4ème internationale entre 1980 à 1992, il a impulsé des campagnes internationales pour la libération des prisonniers politiques, et notamment celle pour Petr Uhl, fondateur aux côtés de Vaclav Havel de la Charte 77, le mouvement civique indépendant en Tchécoslovaquie.
Pour l’égalité des droits, il a été responsable de l’éducation au Bureau National de SOS Racisme entre 1988 et 1993; pour le droit au logement, il a contribué à la fondation de Droit au Logement (DAL) lors de la lutte emblématique de la Place de la Réunion dans le XXème arrondissement de Paris en 1990: pour le service public d’éducation et la laïcité, il a participé à la fondation de la FSU et du SNUipp à Paris en 1993.
Professeur d’école, il préside aujourd’hui une importante association d’éducation populaire pour la musique classique à l’école en Midi-Pyrénées, intervenant notamment dans les écoles populaires du Mirail, des quartiers nord de Toulouse et dans de nombreuses communes rurales.
Militant de longue date aux côtés de Jean-Luc Mélenchon, il décide de quitter le PS après le congrès de Reims. Il fonde le Parti de Gauche en Haute-Garonne en décembre 2008.
Élu municipal à Toulouse en 2008, son refus de voter le budget 2013 en décembre 2012 lui vaudra le retrait de sa délégation sur une grande partie du champ culturel, de la part de Pierre Cohen.
En 2012, il est le principal organisateur du meeting de Jean-Luc Mélenchon place du Capitole rassemblant plus de 60 000 personnes.

En  2014, il est tête de liste du Front de Gauche (en binôme avec Myriam Martin).

L’état d’urgence sociale et politique appelle, selon lui, des engagements forts et des réponses claires à partir d’une nouvelle dynamique citoyenne
Il milite pour une remise en cause de la construction européenne (il a été l’un des porte-paroles régionaux du Non antilibéral au TCE en 2005).
Son objectif de société est un ordre social qui protège et qui émancipe (la République Sociale selon Jaurès).

Ouvrages :
• « Le capitalisme contre les arts et la culture » éditions Bruno Leprince
« Cuisiniers de tous les pays, unissez-vous ! » éditions familiales