La répartition des différentes aides de la PAC ne doit pas exclure les petits paysans

La répartition des différentes aides de la PAC ne doit pas exclure les petits paysans

Le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll doit donner à la commission européenne les notifications pour la Politique Agricole Commune 2017-2020. Les élu-es Nouveau Monde en Commun soutiennent une PAC qui accompagne l’agriculture paysanne de notre Région.

 

Près de la moitié des fermes en région Occitanie sont de petites fermes. Les notifications pour la PAC 2017-2020 doivent consolider cette identité agricole paysanne. Pour Judith Carmona, présidente de la Commission Agriculture en région Occitanie, « la renégociation doit être favorable à une agriculture produisant une alimentation de qualité pour tous avec des paysans nombreux sur notre territoire régional. Les choix de l’Etat français pour la PAC auront un impact direct sur le modèle agricole de notre Région. »

 

Le secteur agricole d’Occitanie, composé à 45 % de petites fermes, sera vivifié et maintenu si les orientations prises œuvrent pour l’accentuation du principe de surprime sur les 52 premiers hectares, la mise en place d’un montant plus élevé sur les premiers animaux, la reconnaissance des petits troupeaux dans des fermes diversifiées, le plafonnement des aides et des ratios adaptés à l’élevage ovin. « Notre région est la deuxième de France pour les aides de la Politique Agricole Commune. C’est dire l’importance de ces soutiens pour les paysans de la Région », souligne Judith Carmona. Mais, rappelle l’élue, « leur revenu est inférieur de 37 % par rapport à la moyenne nationale. »

 

Première région bio, et première de France avec ses 240 signes officiels de Qualité, Occitanie a fait le choix de la qualité. Pour la présidente de la Commission Agriculture, « Mieux soutenir l’agriculture paysanne est un choix politique qui influe sur la qualité de notre alimentation, des paysages de notre région, sur sa gastronomie, sur l’emploi, sur l’occupation des territoires.
Stéphane Le Foll se doit de mettre en place une politique cohérente avec ses prises de position sur l’emploi et l’agroécologie. ».

Communiqué de presse du groupe Nouveau Monde en Commun

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *