Intervention de Véronique Vinet sur le Débat des Orientations Budgétaires : Nos priorités – Assemblée Plénière du 28/11/2016

Intervention de Véronique Vinet sur le Débat des Orientations Budgétaires : Nos priorités – Assemblée Plénière du 28/11/2016

Madame la Présidente, Mesdames et messieurs les élus,

Le débat d’orientation budgétaire s’ouvre une fois de plus dans un contexte de réduction des ressources avec une nouvelle baisse de la DGF que nous ne pouvons accepter sans rien faire.

La Région Occitanie, après une première année consacrée aux travaux de fusion et d’harmonisation a cependant commencé à impulser une nouvelle dynamique au service des usagers. Une dynamique que nous appuierons dès lors qu’elle permettra de changer notre modèle économique, de conforter et développer le service public et de préserver notre environnement. J’insisterai sur quelques éléments et mes collègues le feront sur d’autres.

Une priorité s’impose en matière d’éducation et pour l’ensemble de la jeunesse, ce qui nous parait être en bonne voie.

En matière de culture, il faut une remise à plat et une approche transparente des politiques culturelles, de leur financement et de la gouvernance sur l’ensemble du territoire régional. La culture scientifique et technique ne doit pas être le parent pauvre.

Notre Région doit accompagner la dynamique économique de tous les territoires, en particulier avec l’économie de proximité et l’économie sociale et solidaire pour redynamiser l’ensemble des communes mais également les rendre attractives pour les entreprises de taille plus importante.

La dynamique des territoires se maintient également grâce au tissu associatif que nous devons soutenir et sécuriser avec des dispositifs de financement sur le long terme.

D’autre part, nous demandons un fléchage plus conséquent du budget agriculture vers l’agriculture paysanne et biologique locale. De plus nous souhaitons que notre Région renforce son engagement dans l’amélioration de la qualité des produits.

Aujourd’hui nous lançons la démarche « région à énergie positive ». Il faudra mettre des moyens importants sur le temps long pour l’efficacité énergétique des bâtiments et la production d’énergie renouvelable. Notre réponse à la crise climatique passera par cette ambition.

Enfin, pour chacune de nos décisions nous devrons intégrer des critères sociaux et environnementaux exigeants, critères simples et vérifiables qui n’ont pas vocation à complexifier la décision mais à la rendre cohérente avec les valeurs que nous portons.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *