Intervention de Véronique VINET – Assemblée Plénière 2-3 Février 2017 – États généraux du Rail et de l’Intermodalité

Intervention de Véronique VINET – Assemblée Plénière 2-3 Février 2017 – États généraux du Rail et de l’Intermodalité

VeroniqueVinet350_2

Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs les élu-es,

Les 10 chantiers de la région pour la mobilité de demain : quelle ambition, quel programme !

Je rappelle que la tenue des États Généraux du rail était un point important des discussions entre la liste Nouveau Monde en Commun et votre liste, Madame la Présidente et nous vous remercions d’avoir tenu parole dans l’exercice de la première année de mandat en organisant cette vaste consultation des usagers sur leurs difficultés, leurs attentes, leurs propositions pour une meilleure mobilité inter et infra régionale.

Les États Généraux du rail et de l’intermodalité ont irrigué l’ensemble du territoire et il faut saluer la mobilisation de l’équipe de pilotage présidée par Jean-Luc Gibelin et à laquelle participait Christian Dupraz pour notre groupe. Ce fut une période riche, dense, fructueuse puisque nous avons ici une proposition de feuille de route conséquente pour améliorer le quotidien de nos concitoyen-nes.

A l’heure où il est de bon ton de décrier la SNCF et où certains présidents de région croient judicieux de se tourner vers des compagnies privées, nous devons affirmer qu’il est possible d’améliorer le réseau ferré et le service, sauvegarder et rouvrir des lignes, en ayant des discussions fermes et constructives avec le service public.

Pour désenclaver certains territoires, pour améliorer les échanges entre les deux ex régions, pour permettre à chacun-e de se déplacer, pour le travail, pour les loisirs, nous avons besoin du train. L’ambition est grande si l’on rajoute à cela la volonté de relancer le fret, d’améliorer l’accessibilité des gares et, très important, construire l’intermodalité. Pour cela, il faut mobiliser des crédits importants et nous saluons la volonté régionale de joindre les actes à la parole en décidant d’investir plus de 4 milliards d’euros sur la durée du mandat. Nous espérons que de son côté l’État et donc l’opérateur historique seront à la hauteur des attentes et mettront les moyens nécessaires pour accompagner notre Région.

Au travers de la mobilité, nous avons là un enjeu de préservation du climat et d’amélioration de la qualité de l’air.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *