Intervention de Patrick Cases lors du séminaire sur le Débat d’Orientation Budgétaire

Intervention de Patrick Cases lors du séminaire sur le Débat d’Orientation Budgétaire

Intervention de Patrick Cases lors du séminaire sur le Débat d’Orientation Budgétaire

Certes la loi NOTRE est une loi, elle a été votée par la représentation nationale. Une partie de mon groupe l’a combattue en expliquant que celle-ci, non contente d’être fort handicapante pour la démocratie, a surtout été élaborée pour se couler dans le moule libéral d’orientations européennes. A l’époque, nous l’avions combattues dans toutes les collectivités où nous sommes élu-es, nous avons été battus, ainsi est la démocratie!

Certes, les lois sont votées, elles peuvent aussi être dénoncées et changées; cela s’appelle là aussi : démocratie!!! 

Je suis intervenu plusieurs fois, au nom de notre groupe NMC, pour dénoncer fermement le désengagement de l’Etat vis à vis des collectivités territoriales. La question du financement des conseils régionaux est posée depuis des années. L’Etat nous propose de les financer par le biais de la TVA. C’est l’impôt le plus injuste qu’il soit. Vous comprenez bien que (ma délégation)*ne peut être favorable à un tel système et elle combattra cette mesure avec énergie et responsabilité. De plus, cela laisse sous-entendre qu’il n’y a pas d’autres moyens et que l’argent n’existe plus. Il aurait disparu; alors que les actifs financiers circulent librement sans contraintes et surtout sans risques de se perdre au fond des mers. C’est quand même paradoxal, il suffirait d’un prélèvement modeste, pour l’instant, pour rétablir certains équilibres et rendre le quotidien de millions de personnes plus acceptable. Car c’est bien de quotidien et de besoins des populations dont nous parlons dans nos assemblées! Nous ne demandons à personne de renier ses convictions. Je mesure bien les avancées que nous avons obtenues au sein de notre majorité électorale et que nous obtiendrons grâce à l’écoute et à la concertation dans le respect des spécificités, des analyses et des convictions de toutes nos composantes.

Et je veux vous affirmer tranquillement que mon ennemie est bien la finance. Elle voudrait nous obliger à nous plier à un principe mortifère qui n’a jamais était voté implicitement par les peuples. Pourtant elle conditionne les choix de toutes les collectivités territoriales, elle s’appelle tout simplement: la loi austérité. Comme vous le savez, mon groupe et moi-même voulons travailler de façon constructive en luttant contre l’étau de l’austérité qui pèse sur nos collectivités et par conséquent sur nos concitoyens et concitoyennes. Et nous y sommes prêts.

*ou groupe

Patrick Cases

Patrick Cases (PCF) est avec Véronique Vinet ( EELV) co-président du groupe Nouveau Monde en Commun. 

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *