Intervention de Myriam Martin sur la Gestion prévisionnelle des emplois et compétences – Assemblée Plénière du 28/11/2016

Intervention de Myriam Martin sur la Gestion prévisionnelle des emplois et compétences – Assemblée Plénière du 28/11/2016

La fusion des région plus la loi Notre ont conduit la nouvelle région Occitanie à réorganiser les services dans le but de répondre aux exigences de la nouvelle grande région, d’harmoniser et de répondre aux nouvelles compétences transférées.

Si on lit attentivement le rapport : « la réorganisation de services s’effectue à effectifs constants à l’exception des emplois nécessaires pour assurer les nouvelles compétences de la collectivités et les emplois justifiés par la politique volontariste de la région. »

Peu de créations en réalité, des réajustements. Essentiellement des créations de postes dans l’encadrement, on peut s’interroger sur les autres catégories, B et C pour faire marcherles services notamment dans ceux nouvellement créés.

De plus puisqu’on parle aussi de politiques volontaristes de la région, ce dont on peut se féliciter (rompant avec les discours sur les fonctionnaires ), on peut quand même s’interroger sur les Agents Régionaux des Lycées (catégorie c) dont il n’est pas question dans le rapport, représentant la majeure partie des salariés de la région (près de 4800 agents) dont on connaît aujourd’hui les difficultés :milieu vieillissant, accidentogène, insuffisance de la prise en compte des réalités des lieux de travail (tailles et espaces des lycées, extrêmement différents), remplacement insuffisant, d’où une souffrance au travail considérable.

On aurait aimé que cette situation ait pu être anticipée et qu’en terme de réponses à cette situation il y ait créations de postes d’ARL. Nous ne sommes pas de ceux et celles qui pensent comme on l’a entendu ces dernières semaines qu’il y a « gabegie » dans les services publics et qu’il faut supprimer 250 000 voire 500 000 fonctionnaires, au contraire nous sommes pour débattre du recrutement d’ARL fonctionnaires.

Nous souhaitons que cela soit une priorité pour le budget à venir, en tenant compte de la réalité. Conséquence d’un nombre insuffisant d’ARL sur un établissement : l’ambiance autravail s’en ressent, les dégradations se multiplient. Rappelons le rôle important de ces personnels partie intégrante de la communauté éducative. 

Il est nécessaire de répondre aux besoins exprimés, répondre aux exigences d’un service public d’éducation de qualité.

 

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *