Intervention de Myriam MARTIN – Assemblée Plénière 2-3 Février 2017 – Contrat de Plan Régional de Développement des Formations et de l’Orientation Professionnelles

Intervention de Myriam MARTIN – Assemblée Plénière 2-3 Février 2017 – Contrat de Plan Régional de Développement des Formations et de l’Orientation Professionnelles

MyriamMartin1

Quelques remarques concernant principalement la formation professionnelle initiale et l’apprentissage.

Il ne s’agit pas évidemment d’aborder le sujet sous l’angle des positions simplistes du FN qui propose de rétablir l’apprentissage à 14 ans, proposition digne du XIXeme siècle qui fait fi du droit des jeunes à aller le plus longtemps possible à l’école.

Ces questions de la formation initiale professionnelle et de l’apprentissage implique qu’on se pose la question de la place de chacune de ces voies de formation. Dans le rapport il y a des objectifs chiffrés en terme de nombre d’apprentis. Ce n’est pas comme cela qu’il faut aborder le sujet mais se poser les questions suivantes : à qui et à quel âge s’adresse l’apprentissage. Ce qui n’est pas possible, c’est qu’il y ait concurrence entre la formation initiale professionnelle et l’apprentissage. Or malgré la volonté te affichée de la région d’agir en faveur de la complémentarité ce n’est pas exactement ce qu’il se passe.

J’en veux pour preuve la carte des formations. Cette année : sur 118 demandes d’ouvertures en formation initiale 24 évolutions favorables ont été actées, soit 20,5% de demandes retenues, sur 210 demandes en apprentissage, 128 ouvertures sont actées soit 61% de retenues.

Il est nécessaire de rétablir un équilibre en faveur de la formation initiale publique au sein du service public d’éducation

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *