Intervention de Muriel Ressiguier sur le Contrat Plan Etat Régions / AP du 24 juin 2016

Intervention de Muriel Ressiguier  sur le Contrat Plan Etat Régions / AP du 24 juin 2016

 

Madame la Présidente, l’emploi, l’innovation sont des éléments qui structurent les deux actuels CPER et qui structureront le futur CPER de notre Région.

A l’heure actuelle, personne ne pense que l’évolution spontanée de l’économie permette d’envisager un recul réel du chômage.
Le modèle économique dominant est à bout de souffle et nous mène dans une impasse économique, sociale et environnementale.

C’est pourquoi notre groupe porte le projet d’une économie orientée vers les métiers de la transition écologique, de l’économie sociale et solidaire, de la solidarité qui constituent dès aujourd’hui et dans le futur les gisements les plus créateurs d’emplois non délocalisables.

Notre soutien au développement économique local passe par des aides aux activités existantes sur critères sociaux et environnementaux, au tissu PME/PMI ainsi qu’aux TPE, aux activités agricoles, à nos artisans et commerçants et aux entreprises de l’Économie Sociale et Solidaire, en liaison avec le développement de la recherche et l’innovation. Mais sur d’autres bases que celles, financière et productiviste, imposées par le libéralisme, sur d’autres bases que celles symbolisées par de grands projets inutiles. La révision des deux CPER ainsi que l’élaboration des différents schémas offre l’opportunité de doter notre région d’un nouveau visage économique. Il est notamment fondamental de généraliser des critères d’éco et socio- conditionnalité dans l’ensemble de nos aides économiques. L’argent public doit servir l’intérêt général et donc servir une économie vertueuse.

Je terminerai sur la convention d’application avec Montpellier Méditerranée. Nous notons dans le volet ferroviaire deux opérations pour lesquelles nous vous rappelons notre opposition :

– la gare de la Mogère (dénommée Gare Sud de France) à laquelle la Région ne participe pas dans cette convention.

– et la gare de Manduel.
Ces 2 projets sont inutiles et les investissements doivent être orientés vers d’autres projets comme les TER et l’entretien des lignes secondaires qui sont indispensables aux gens au quotidien.

Muriel Ressiguier

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *