Intervention de Muriel RESSIGUIER – Assemblée Plénière 2-3 Février 2017 – Schéma Régional Développement Economique, Innovation et Internationalisation

Intervention de Muriel RESSIGUIER – Assemblée Plénière 2-3 Février 2017 – Schéma Régional Développement Economique, Innovation et Internationalisation

MurielRessiguier350

Madame la Présidente,

Nous votons aujourd’hui la Stratégie régionale emploi croissance qui correspond à 3 schémas, dont le Schéma Régional de Développement Économique d’Innovation et d’Internationalisation qui détermine fortement les autres.

Ces schémas découlent d’une obligation légale. Nous ne reviendrons pas ici sur notre opposition à la Loi NoTre qui n’implique pas par principe une opposition à l’élaboration de schémas qui correspondent à une forme de semi-planification, car ces schémas ne sont pas impératifs mais dessinent  une orientation.

L’élaboration de ces documents s’est faîte dans le cadre d’une concertation importante, d’ateliers sur tout le territoire entre juin et septembre. Nous regrettons toutefois, que notre groupe n’ait pas été associé au travail mené après cette concertation. Nous réitérons notre volonté comme l’ont indiqué mes collègues, de participer pleinement à l’élaboration des différents cahiers des charges, fiches projets, etc.

Je n’aborderai pas le Schéma Recherche sur lequel est intervenu Marie-France Barthet. Notre groupe constate que l’ESS, la Transition écologique et énergétique sont parmi les priorités du SRDE2I. L’agriculture biologique, les circuits courts occupent également une place importante dans le volet agricole. Mais tout n’est pas parfait. En effet nous retrouvons aussi dans cette Stratégie une vision du développement économique et de l’emploi qui n’est pas la nôtre : compétitivité, productivité, concurrence, etc. Les priorités fixées sont multiples et nous ne les partageons bien évidemment pas toutes.

Nous continuerons donc, Madame la Présidente, à porter une autre vision de l’économie fondée sur les métiers de la transition écologique, de l’économie sociale et solidaire, de la solidarité qui constituent dès aujourd’hui et dans le futur les gisements les plus créateurs d’emplois non délocalisables. Comme l’a souligné Kathy Wersinger, il est fondamental que chaque aide, chaque soutien de la Région à des entreprises, soient soumis à des critères sociaux et écologiques. L’éthique doit aussi guider nos décisions et nous devons être extrêmement exigeants en matière d’éthique financière. L’argent public doit servir l’intérêt général.

Si nous sommes bien sûr très satisfaits que figure dans les schémas l’affirmation suivante : « La Région prévoit que les aides aux entreprises soient sujettes à des critères d’éligibilité et modalités d’intervention incluant une combinaison d’incitations et de conditionnalités en termes d’environnement, d’égalité de traitement (en particulier entre les femmes et les hommes), de conditions de travail et d’éthique financière » ; le groupe Nouveau Monde en Commun s’attachera à rendre impératif ces critères sociaux, financiers et environnementaux dans l’ensemble des dispositifs de la Région.

Je vous remercie.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *