Intervention de Jean-Luc GIBELIN – Assemblée Plénière 2-3 Février 2017 – États généraux du Rail et de l’Intermodalité

Intervention de Jean-Luc GIBELIN – Assemblée Plénière 2-3 Février 2017 – États généraux du Rail et de l’Intermodalité

gibelin-jean-luc-850

Il s’agit aujourd’hui pour notre Assemblée d’approuver le rapport Intermodalité MODES DOUX TER,  qui reprend la synthèse des États Généraux du Rail et de l’Intermodalité et qui établit la future feuille de route en matière de politique régionale des transports pour les 15 ans qui viennent.

Vous l’avez compris, les États Généraux du Rail ont largement bénéficié à la programmation, dès 2017, d’une politique régionale des transports refondée autour de grands principes :

  • Celui, majeur, d’égalité des territoires, garantissant dans l’avenir (aux ayant-droits au transport, aux usagers), une politique tarifaire harmonisée et socialement juste, une politique qui privilégie les trains du quotidien, qui réouvre des lignes, qui organise le report modal, qui garantit l’accessibilité et la qualité de services.
  • Ensuite autour du principe de la concertation, car la Région Occitanie, aujourd’hui chef de file de l’Intermodalité entend privilégier les complémentarités plutôt que la concurrence
  • Enfin celui de la continuité du service public, en refusant d’expérimenter la mise en concurrence et en préservant l’opérateur historique.

Je rappelle que la démarche de concertation territoriale, unique en son genre, a associé toutes les personnes qui souhaitaient s’exprimer, échanger, contribuer.

Au cours de cette première phase des États généraux nous avons réaffirmé quatre valeurs  fortes. Celle de la liberté d’aller et venir dans la Région, celle de la protection de l’environnement et du cadre de vie pour nous et les générations futures, celle de l’égalité et la cohésion des territoires qui est pour nous bien plus qu’un slogan électoral, enfin celle de la démocratie participative comme moteur de notre politique.

L’analyse des expressions a permis une restitution très riche, attendue et approuvée unanimement par des instances comme le CESER.

Elle nous a permis de mettre en œuvre six ambitions pour notre Région.

  • Celle d’amener les usagers, les ayants-droits au transport vers les transports en commun ;
  • celle de préserver le réseau ferroviaire au moment où d’autres régions privilégient les autoroutes ;
  • celle d’arrimer le territoire régional à la grande vitesse ;
  • celle de construire une mobilité qui préserve l’environnement ;
  • celle de garantir la mobilité dans les territoires ruraux ;
  • enfin celle de la généralisation de la co-construction des projets

Enfin ces quatre valeurs et ces six ambitions se concrétisent par la création d’un service public régional des transports construit sur la base de dix chantiers que vous retrouvez dans le document de 80 pages téléchargeable sur le site de la Région. En transversal à l’ensemble des dix chantiers, nous avons  un onzième chantier, celui de l’innovation…

Je tiens à insister sur leur pertinence en termes de réponses qu’ils apportent aux besoins de mobilité des populations de notre territoire.

En cela je ne peux qu’être satisfait des choix politiques courageux et ambitieux que nous portons, du choix de l’investissement qu’a fait notre majorité : ce recours à l’emprunt participe de la dynamique que je soutiens depuis longtemps avec mes camarades.

Je le sais, certains ont douté de la pertinence des EGRIm, d’autres ont finalement regretté  de ne pas s’y être engagé assez tôt. La concertation va continuer, libre à chacun de prendre le train en marche. Des comités départementaux des transports porteront cette mission. Un GART régional va également voir le jour, et toutes les autorités organisatrices des transports pourront y prendre part.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *