Intervention de Guilhem Serieys sur le nom de la Région / AP du 24 juin 2016

Intervention de Guilhem Serieys sur le nom de la Région / AP du 24 juin 2016

Résolution donnant avis au gouvernement relatif à la fixation du nom de la Région et de son chef lieu

Nous prenons acte du résultat de la consultation et formons le souhait qu’une telle détermination sera mise en œuvre en matière de consultation citoyenne pour des questions autres que le nom de la Région, je pense aux questions qui ont trait à la vie quotidienne de nos concitoyens et aux grands choix politiques qui les concernent. 3% de la population régionale a participé en plaçant « Occitanie » en tête avec 45 % des suffrages. Il ne faut pas mythifier ce résultat mais il s’agit bien sûr d’une indication pour la proposition régionale puis la décision nationale. Je suis personnellement attaché à cette langue. Pour autant, soyons précis, il s’agit d’une indication à propos du nom Région et nous devons être très prudents sur le fait que ce débat ne soit pas utilisé et compris à des fins identitaires, ce serait une grave erreur. Les ficelles des débats sur les identités sont toujours dangereuses.  La nation française a des origines cosmopolites, elle a mélangé des gens aux cultures et aux langues multiples, aux croyances diverses. Et l’idée républicaine est venue concrétiser l’idée que ce qui fonde et unifie notre peuple, c’est la citoyenneté et l’adhésion à la devise « Liberté-Egalité-Fraternité », qui permet de dépasser les identités particulières dans  une perspective non pas nationaliste mais universaliste.

C’est pourquoi Madame Jamet et le Front National, quand vous défendez comme vous venez de le faire une nation française mythifiée mais que vous niez les valeurs de la République et de la révolution française, vous vous comportez en traitres à la patrie. Et vous ne manquez pas d’aplombs à vouloir récupérer la Marseillaise et en entonnant ce vers dans notre hémicycle concernant ce « sang impur ». Car ce sang impur n’était pas celui des armées étrangères Madame Jamet, il s’agissait au contraire du sang du Tiers état, du sang du peuple qui était considéré comme du sang impur par vos aïeux politiques d’alors,  la Noblesse. Il s’agit du sang du peuple qui a été versé pour défendre la liberté, d’égalité et de fraternité et combattre tous ceux qui voulaient rétablir la monarchie. Bien loin de votre racisme et de votre xénophobie.

Pour en revenir au nom de la Région, nous appelons donc à la prudence dans ce débat pour ne pas générer des réflexes identitaires et appliquons une liberté de vote au sein du groupe Nouveau Monde en commun.

Guilhem Serieys

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *