Intervention de Fatma Adda et Yolande Guinle sur la Région à énergie positive – Assemblée Plénière du 28/11/2016

Intervention de Fatma Adda et Yolande Guinle sur la Région à énergie positive – Assemblée Plénière du 28/11/2016

Fatma ADDA

Madame la Présidente,

Notre groupe ne peut que soutenir le lancement de la démarche pour une Région à énergie positive avec la poursuite en parallèle des actions déjà menées au travers de dispositifs existants qui ont fait leur preuve sur nos territoires.

Une démarche vers la transition énergétique que nous avions mis au cœur de notre campagne électorale. Notre Région est l’une des régions française les plus touchées par les effets du changement climatique avec l’érosion du littoral, la sécheresse, les inondations de plus en plus importantes, etc.

Nous ne pouvons plus attendre que les solutions viennent d’ailleurs et uniquement des Etats. Notre région doit prendre sa part, une part importante car nous disposons de nombreux leviers d’actions en lien avec nos compétences et en cohérence avec nos schémas régionaux, comme l’indique cette délibération, pour réduire les besoins d’énergie et développer les énergies renouvelables locales.

Mais nous ne ferons pas seuls. Nous le ferons en nous appuyant sur chaque citoyen et citoyenne, chaque collectivité locale, chaque entreprise, chacun étant prêt à s’inscrire avec nous dans cette ambition de faire de la Région Occitanie / Pyrénées Méditerranée, la première à énergie positive.

Comme l’a rappelé la récente COP22 « Place à l’action ». L’heure n’est plus aux grandes déclarations lors de grands sommets mais bien à la multiplication des actions sur les territoires.

Avec cette feuille de route, notre Région sera à la hauteur des enjeux climatiques et énergétiques. Notre groupe veillera à ce qu’elle le reste à chaque étape de la démarche vers une Région à énergie positive.

Je vous remercie.
YolandeGuinle350

Madame la Présidente,

Même si nous restons persuadés que les politiques touchant à l’énergie et à la transition énergétique doivent être pilotées par la puissance publique nationale, la Région, en sa qualité de chef de file et de prescripteur, représente aujourd’hui l’échelon territorial pour la mise en œuvre des plans d’action, tout en veillant à l’égalité des territoires qui la composent et à un traitement équitable de ceux-ci. Le challenge est bien de répondre aux besoins et aux conditions d’accès de la population régionale en matière énergétique tout en réduisant la production de gaz à effet de serre de manière sensible. La rapport présenté aujourd’hui démontre une réelle volonté régionale en ce sens avec des orientations visant notamment à combattre voir à supprimer la précarité énergétique des citoyens, accompagnés d’une dimension de développement économique équilibré sur tout le territoire puisque favorisant entre autre les circuits courts, la valorisation des déchets, le développement de nouvelles filières (comme par exemple l’hydrogène)   qui pourraient à l’avenir bouleverser nos modes de consommation et de déplacement.

Nous n’en sommes qu’aux prémices, néanmoins il faudra rester vigilant quant aux choix et aux financements (montants, intermédiaires  financiers, partenariats) de cette politique afin d’éviter toute forme d’opportunisme et de dérive que ces changements pourraient engendrer.

La transition énergétique, le respect de l’environnement et de la biodiversité sont bien l’affaire de tous y compris des acteurs économiques qui devront se montrer exemplaires afin que le rêve devienne réalité et que notre région, Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, soit la 1ère région à énergie positive.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *