Intervention d’Aurélie Génolher sur le RAPPORT d’INITIATIVE NUMERIQUE ETAT REGION/ AP du 24 juin 2016

Intervention d’Aurélie Génolher sur le RAPPORT d’INITIATIVE NUMERIQUE ETAT REGION/ AP du 24 juin 2016

Madame la Présidente,

Ce rapport sur l’initiative numérique dans notre Région fait état de nombreux plans, schémas, orientations. Nous avions exprimé des réserves lors des mandats précédents notamment sur le Plan Usine du Futur, le Plan Très Haut Débit ou encore du Plan Silver économie. Ces remarques valent encore aujourd’hui. Loin de nous l’idée de refuser par principe des innovations dans le domaine du numérique ou de la robotisation dès lors qu’elles soient réellement d’utilité sociale, qu’elles préservent les libertés individuelles, et qu’elles soient à faible impact environnemental. C’est une question d’éthique. De plus, en matière par exemple de santé, il est fondamentale de veiller à ne pas déshumaniser le soin. En matière de Haut Débit, nous souhaitons que soit surtout utilisé le filaire et  des techniques satellitaires plutôt que du recours aux antennes relais considérant les risques liés aux champs électromagnétiques. De plus, nous souhaitons que notre Région soutienne des techniques alternatives comme le Lifi.

Le numérique prend effectivement de l’ampleur et il convient d’accompagner son développement. Pour autant le rôle de notre  région outre le soutien à la filière et de réfléchir aux enjeux sociaux et environnementaux afférents. Nous devons accompagner la transition numérique mais en y mettant les enjeux d’intérêt général au cœur. Il est de notre devoir également d’aider à la pratique d’e-citoyenneté : open source, open data. Nous devons également introduire une réflexion sur la base des communs. Ainsi, la prolifération de brevets dans les nouvelles technologies a produit et continue à produire des abus qui se comptent en milliards d’Euro, en investissements comme en procédures de justice. Ce fut le cas lors du procès entre Apple et Samsung en 2012. L’innovation et la créativité se retrouvent bien souvent étouffées et empêchées par de telles pratiques, qui verrouillent la recherche.

Aurélie Génolher

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *